Accueil Le verre d'emballage L'industrie du verre d'emballage : un exemple d'économie circulaire

L'industrie du verre d'emballage : un exemple d'économie circulaire

L'industrie du verre d'emballage sert une grande diversité de clients, allant des multinationales de l’agroalimentaire, de la parfumerie, de la cosmétique ou encore de la pharmacie jusqu’aux viticulteurs indépendants, ce qui induit une demande de verre d’emballage répartie sur l’ensemble du territoire. La combinaison de ces différents facteurs explique l’étroit maillage du territoire français avec 20 usines verrières, faisant de l'industrie du verre d'emballage une industrie de proximité.  D'autre part, moins de 10 % des emballages vides sont exportés.

  • La distance moyenne entre les verreries et leurs clients est de seulement 300 kms.
  • Les matières premières (calcin, sable, carbonate de sodium et calcaire)  utilisées par l’industrie verrière sont à  plus de 95% produites en France.   Ces dernières ne parcourent elles aussi en moyenne que 300 kms entre leur lieu de collecte, d’extraction ou de production et la verrerie où elles sont transformées.

L’industrie française du verre d’emballage s’est développée selon un principe de proximité qui limite considérablement les impacts environnementaux liés au transport , que ce soit pour l’approvisionnement des usines en matières premières ou pour les livraisons des clients. Dans ce même état d’esprit, et dès lors que la situation le permet, les verriers s’efforcent de recourir à des modes de transports alternatifs à la route, tels que le rail ou les voies navigables.