Accueil Le recyclage du verre Le traitement du verre pour le recyclage

Le traitement du verre pour le recyclage

Un premier tri est effectué par le consommateur. On lui demande de ne déposer dans les conteneurs ou les bacs que des emballages en verre.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le verre d'emballage a une composition différente de celle des autres verres, les ampoules électriques, les écrans de télévision ou le verre culinaire, par exemple et que le mélange des différents types de verre rend leur recyclage difficile, voire impossible.

On lui demande aussi de ne pas y mélanger des éléments infusibles : des capsules, des morceaux de porcelaine ou de céramique. Ces produits ne fondent pas dans les fours et on les retrouve inclus dans les nouveaux emballages, ce qui les fragilise et peut conduire à stopper toute une chaîne de production.

A son arrivée dans le centre de traitement,  le verre subit toute une série de tri :

Un tri élimine les métaux ferreux ou non-ferreux (acier, aluminium...).

Un tri optique au laser identifie et extrait les matériaux infusibles.

Un soufflage permet d'extraire les éléments légers : les bouchons, le papier.

Le verre est ensuite transformé en calcin, calibré à la demande des verriers pour refaire des emballages en verre.

La seule limite au recyclage du verre est la couleur. En France, la collecte est organisée en mélange et est composée de verre de couleurs différentes : vert, brun, incolore.

Avec ce verre, on ne peut refaire que du verre de couleur.

Un tri complémentaire, le démélange permet de séparer le verre de couleur du verre incolore, ce qui permet la fabrication de nouveaux emballages de teinte claire.